Carlos Saura , "Tango"

 Dès les années 80, Carlos Saura s'intéresse aux danses et aux musiques latines, en travaillant la lumière comme un peintre. Ainsi, le film "Tango", réalisé en 1998, raconte la vie d'un cinéaste argentin qui, abandonné par son épouse, tombe amoureux d'une danseuse et évoque les années de dictature.

jeudi 05 juin 2014 21:26 , dans Musique du monde, Entartete Kunst, Crossover


Richard III - "The Passionate Shepherd to his Love" - Stacey Kent - Christopher Marlowe

Dans l'adaptation de Richard Loncraine de Richard III (1995), Stacey Kent chante une version jazz d'un poème de Christopher Marlowe (qui compte parmi les aventuriers des années 1600) : The Passionate Shepherd to his LoveRichard III est un film américano-britannique réalisé par Richard Loncraine, sorti en 1995. C'est une transposition de la tragédie Richard III de William Shakespeare, dans les années 1930.

vendredi 02 mai 2014 20:36 , dans Jazz


Pavol Breslik, Lensky - aria extrait d'EUGENE ONEGIN

"Est-ce de l’orgueil, de la vanité, ou simplement un peu de gourmandise ? La Monnaie placera sa prochaine saison sous le signe des sept péchés capitaux. Sous ces auspices prometteurs, la grande maison bruxelloise propose une saison riche et variée, beaucoup d’œuvres peu fréquentées et des créations. Et les rares incursions dans le répertoire le plus connu seront l’occasion de mises en scène qu’on annonce fort audacieuses : un Don Giovanni par Warlikowski et un Ballo in maschera par la Fura dels Baus. Toutes les autres productions sont des œuvres jamais jouées à la Monnaie, même si certaines font partie du grand répertoire. Daphné de Richard Strauss, anniversaire oblige, ouvrira la saison. On aura aussi un double spectacle Haendel avec Tamerlano etAlcina, dirigés par Christophe Rousset et mis en scène par Pierre Audi, et un triptyque d’œuvres en un acte de Rachmaninov tout à fait inédit sous cette forme. Commande de La Monnaie au compositeur, le Penthesilée de Pascal Dusapin, coproduit avec Strasbourg, se présente lui aussi comme un événement. Une nouvelle mise en scène par la sulfureuse Andrea Breth du Jakob Lenz de Wolfgang Rihm ne laissera sans doute pas les spectateurs indifférents. Autre originalité, Shell Shock, un spectacle entre danse et oratorio confié au compositeur belge Nicolas Lens pour la partie musicale et au chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui pour la partie scénique, célébrera le centenaire de la grande guerre. Quatre opéras en version concertante, huit récitals – dont les trois cycles de Schubert par Georg Nigl, Bo Skovhus et Nathalie Stutzmann – et neuf concerts symphoniques complètent cette ambitieuse programmation musicale.
Commentant la situation budgétaire de sa maison, toujours précaire, et le caractère de plus en plus indispensable de la culture en ces temps de crise, Peter de Caluwé citait Olivier Py : « Ne tolérons plus que l’esprit des affaires l’emporte sur les affaires de l’esprit ». A méditer… Programme complet sur www.lamonnaie.be.

Claude Jottrand, Forum Opéra

Pavol Bresik est aussi l'invité de la Monnaie en 2014-2015

mercredi 04 juin 2014 06:39 , dans Polyphonies et ballets russes


Leonard Cohen , "Ring the bells that still can ring"

Les oiseaux eux ont chanté
Au lever du jour
Recommencez,
ont-ils dit,
Ne vous attardez pas
Sur ce qui est passé
Ou sur ce qui va venir.
Ah les guerres elles
Recommenceront
La colombe sacrée
Sera attrapée de nouveau
Pour être achetée et vendue
Et achetée encore
La colombe n'est jamais libre.
Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez vos offrandes parfaites
Il y a une fissure en toute chose
C'est ainsi qu'entre la lumière.
Nous avons demandé des signes
nous en avons reçu:
La naissance trahie
Le mariage consumé
Oui le veuvage
De chaque gouvernement -
Des signes pour tous.
Je ne peux plus courir
Avec cette foule anarchiste
Tandis que les tueurs au pouvoir
Disent leurs prières à haute voix.
Mais ils ont amassé, ils ont amassé
La tempête
Ils vont m'entendre.
Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez vos offrandes parfaites.
Il y a une fissure en toute chose.
C'est ainsi qu'entre la lumière.
Vous pouvez bien additionner les parties
Vous n'aurez jamais la somme
Vous pouvez bien entonner une marche
Il n'y a pas de tambour.
Chaque cœur
À l'amour viendra
Mais comme un réfugié.
Sonnez les cloches qui peuvent encore sonner
Oubliez vos offrandes parfaites.
Il y a une fissure en toute chose.
C'est ainsi qu'entre la lumière.

The birds they sang 
at the break of day 
Start again 
I heard them say 
Don't dwell on what 
has passed away 
or what is yet to be. 
Ah the wars they will 
be fought again 
The holy dove 
She will be caught again 
bought and sold 
and bought again 
the dove is never free. 

Ring the bells that still can ring 
Forget your perfect offering 
There is a crack in everything 
That's how the light gets in. 

We asked for signs 
the signs were sent: 
the birth betrayed 
the marriage spent 
Yeah the widowhood 
of every government -- 
signs for all to see. 

I can't run no more 
with that lawless crowd 
while the killers in high places 
say their prayers out loud. 
But they've summoned, they've summoned up 
a thundercloud 
and they're going to hear from me. 

Ring the bells that still can ring ... 

You can add up the parts 
but you won't have the sum 
You can strike up the march, 
there is no drum 
Every heart, every heart 
to love will come 
but like a refugee. 

Ring the bells that still can ring 
Forget your perfect offering 
There is a crack, a crack in everything 
That's how the light gets in. 

Ring the bells that still can ring 
Forget your perfect offering 
There is a crack, a crack in everything 
That's how the light gets in. 
That's how the light gets in. 
That's how the light gets in.

mardi 03 juin 2014 22:08 , dans Le continent d'Astor Piazzola


Björk, "Medulla", de l'album en 2004 à la Monnaie (2014-2015)

« Que s’est-il passé avant que nous nous embarquions dans des sujets problématiques comme la civilisation, la religion et la nationalité ? » Dans son album conceptuel Medúlla, l’artiste islandaise Björk revient à un univers païen exclusivement humain. Sa composition pour voix a cappella explore le vaste éventail des techniques vocales : chant diaphonique, choeurs, beatbox, harmonies pop... L’album sorti en 2004 réagit aux débordements racistes et néonationalistes qui ont suivi les attentats du 11 septembre. Dix ans plus tard, un ensemble réunissant des chanteurs de plusieurs générations – choeurs d’enfant et d’adolescents et chanteurs d’opéra seniors – redéfinit ce que Björk a appelé « medúlla », « un esprit ancestral passionné et sombre, un esprit qui survit » , l’élément fondamental de la condition humaine qui nous unit tous, indépendamment des croyances, des origines, de la nation et de l’âge" (La Monnaie).

mercredi 04 juin 2014 12:57 , dans Invitation (bruxelloise) au voyage


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à auseuildelatour

Vous devez être connecté pour ajouter auseuildelatour à vos amis

 
Créer un blog