Ornella Muti (histoire sans parole)

Ce court métrage tiré de "i nuovi mostri" en 1977 montrait que cette époque là pouvait mêler charme et gravité ...

mardi 21 octobre 2014 23:08 , dans Harold en Italie


Leo Ornstein , Concerto pour piano

"Leo Ornstein , né le 2 décembre 1893 à Krementchouk, dans l'Empire russe, et mort le 24 février 2002 à Green Bay, État du Wisconsin, à l'âge de cent huit ans, était un compositeur et pianiste russe et américain de musique moderne. Ses oeuvres mettant notamment en avant le cluster, comme celles de Pärt,s'écartent de celle de son maître en composition , Alexandre Glazounov. Il eut lui même John Coltrane pour élève ...D'origine juive, il fuit aux États-Unis en février 1906 pour échapper aux pogroms entrepris par l'organisation nationaliste et antisémite Union du peuple russe.

mardi 21 octobre 2014 21:28 , dans Le continent d'Astor Piazzolla


Pascali Island

" En 1913, sur une petite île grecque occupée par les Turcs, Basil Pascali est un fonctionnaire zélé envoyant régulièrement aux autorités des rapports sans intérêt sur les activités de l'île. Arrive un jour l'anglais Anthony Bowles qui se prétend archéologue. Pascali se charge de lui obtenir toutes les autorisations nécessaires et lui présente la femme dont il est amoureux, l'autrichienne Lydia Neuman... L'Île de Pascali (Pascali's Island) est un film britannique réalisé par James Dearden en 1987, sorti en 1988

Barry Unsworth naît en 1930 dans une cité minière du comté de Durham. Il obtient en 1951 un diplôme de premier cycle universitaire (undergraduate degree) de l'université de Manchester. Au cours des années 1960, il enseigne à l'université nationale d'Athènes et à l'université d'Istanbul. Il écrit d'abord des nouvelles, rejetées par les éditeurs. Son premier roman, The Partnership, est publié en 1966. Par la suite, il se spécialise dans le roman historique

Deux de ses livres, Pascali's Island en 1980 et Morality Play en 1995, sont finalistes du prix Booker. Ils ont été adaptés à l'écran. Le prix Brooker lui est attribué en 1992 pour son roman historique Sacred Hunger . Il est membre de la Royal Society of Literature. " (Wikipédia)

mardi 21 octobre 2014 06:38 , dans en Grèce


L'été grec

Blog de auseuildelatour :Musique Opéra Danse, L'été grec

Jacques Lacarrière est un écrivain français né le 2 décembre 1925 à Limoges (Haute-Vienne) et mort le 17 septembre 2005 à Paris. Il est connu pour ses récits de voyage, notamment en Grèce. 

Il passe son enfance à Orléans. « C'est là à six ans, qu'il commença d'écrire des poèmes, trouvant d'emblée et définitivement la voie buissonnière qui allait être sa destinée »1. Il est élève du lycée Pothier d'Orléans puis étudie le droit, les lettres classiques à la Sorbonne et l'hindi à l'Institut national des langues et civilisations orientales. Il obtient les licences de lettres et de droit puis commence une carrière de journalistecritique et reporter.

En 1947, il voyage pour la première fois en Grèce avec le Groupe du théâtre antique de la Sorbonne. En 1950, il passe plusieurs mois en Crète puis au mont Athos. Entre 1952 et 1966, il y retourne régulièrement : le coup d'État des colonels (21 avril 1967) l'empêchera de poursuivre.

En 1954Pierre Seghers publie le premier livre de Jacques Lacarrière : Mont Athos, montagne sainte. Trois ans plus tard, paraît Découverte du monde antique, une traduction et un choix commenté des voyages d'Hérodote.

Parallèlement, il est critique dramatique à la revue Théâtre populaire et fréquente la Maison des lettres à Paris ; il côtoie Albert CamusRaymond QueneauRoland BarthesAntoine Vitez. En 1961 paraissent Les Hommes ivres de Dieu. Deux années plus tard, il met en scène Ajax de Sophocle.

En 1973Les Gnostiques est une nouvelle édition de La Cendre et les Étoiles, publié en 1970Chemin faisant, mille kilomètres à pied à travers la France d’aujourd'hui, paru en 1974, est le récit philosophico-bucolique de son itinéraire des Vosges aux Corbières d'août à décembre 1971. « Je ne souhaite rien d'autre, par ce livre, que redonner à son lecteur le goût des herbes et des chemins, le besoin de musarder dans l'imprévu, de retrouver ses racines dans le grand message des horizons. »

Amoureux du grec ancien et de la mythologie, son essai L’Été grec (1976) lui vaut un succès immense. « Lacarrière inventait un genre qui tenait de l'essai, du carnet de route, du poème en prose improvisé au rythme de la marche et du récit libéré de tous les codes formels. Rien ne venait brimer l'élan, l'allégresse, la colère, l'ironie qu'il ressuscitait, page à page, en remettant ses pas d'écriture dans les pas du jeune homme si bien défini par son ami Abidine Dino, qui le voyait avide de « chercher, trouver, voir, dire sans jamais redire » .

En 1979, il se marie avec Sylvia Lipa, dont il aura un fils.

Au cours des années 1980, il écrit à Sacy, village bourguignon, Marie d’Égypte, un premier roman qui mêle tout en délicatesse et en poésie l'histoire de Marie l'Égyptienne et les réflexions de l'auteur sur l'époque à laquelle elle vivait. Viendront ensuite Au cœur des mythologiesEn suivant les dieuxÀ la tombée du bleuChemins d'écritureL'Envol d'IcareParoles de la Grèce antiqueCe bel aujourd'huiUn jardin pour mémoire et Dictionnaire amoureux de la Grèce.

En 1991, il reçoit le Grand prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Écrivain voyageur, il est proche, à de nombreux titres, du Suisse Nicolas Bouvier, auteur de l'Usage du monde. À propos du voyage, il déclare : « Ma philosophie, c'est le contraire de celle de l'escargot : ne jamais emporter sa demeure avec soi, mais au besoin apprendre à habiter celle des autres qui peuvent aussi habiter la vôtre. »

Un amour de Loire paraît en 2004. Les textes sont illustrés par des aquarelles de Michel Gassies. « J’ai grandi dans un jardin du Val de Loire entre deux mères : une mère de sang et une mère de source. » (Wikipédia)

 

 

 

 

mardi 21 octobre 2014 06:37 , dans en Grèce


Lars-Erik Larsson, "Le dieu déguisé", Op. 24

Cette suite lyrique a été composée en 1940 par Lars-Erik Larsson , dans sa période néo romantique sur un texte de Hjalmar Gullberg, inspiré d'Euripide et du mytthe d'Apollon, réduit à la vie rurale en Thessalie. Elle était destinée à la radio suédoise.

 

 

lundi 20 octobre 2014 06:26 , dans de la Baltique à l'Océan


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à auseuildelatour

Vous devez être connecté pour ajouter auseuildelatour à vos amis

 
Créer un blog