Wagner : "Die Meistersinger von Nürnberg" (2008)

" À Bayreuth, Katharina Wagner met en scène Les Maîtres chanteurs de Nuremberg.

Le jeune chevalier Walther von Stolzing (Klaus Florian Vogt) est amoureux de la jeune Eva Pogner (Michaela Kaune), qui l'aime en retour, mais est promise au futur gagnant d'un concours de chant se tenant le lendemain. Walther tente d'apprendre au plus vite les règles de la composition, mais le jour du concours, le jury le hue...

On peut voir dans Les Maîtres chanteurs une expression de l'incessante querelle entre les Anciens (les Maîtres chanteurs, frileux et réticents à l'évolution des règles de composition) et les Modernes (incarnés par le cordonnier Hans Sachs et le jeune Stolzing). La particularité de cette mise en scène tient vraisemblablement dans le fait que Katharina Wagner cherche à rendre sympathique Sixtus Beckmesser (Michael Volle), par trop humilié dans l'opéra.

Unique drame comique jamais composé par Wagner, Les Maîtres chanteurs se prête à merveille à la mise en scène colorée imaginée par la jeune Katharina Wagner, arrière petite-fille du compositeur et co-directrice du Festival de Bayreuth. En 2007, cette production ouvrait la 96e édition du Festival de Bayreuth ; elle fut reprise l'été suivant, en 2008, année de la présente captation.

© Photo : Bayreuther Festspiele GmbH / Enrico Nawrath

Qu'en a-t-on dit ?

Jamais tant de rires n'avaient retenti entre les murs du Festspielhaus de Bayreuth. (MusicalAmerica.com)

Katharina Wagner 
Tilo Steffens, décors, costumes 
Michaela Barth, costumes 
Robert Sollich, dramaturgie


Sebastian Weigle, direction musicale 
Das Orchester der Bayreuther Festspiele 
Der Chor der Bayreuther Festspiele 
Der Sonderchor der Bayreuther Festspiele 
Die Statisterie der Bayreuther Festspiele 
Eberhard Friedrich, chef de chœur
Franz Hawlata (Hans Sachs) 
Artur Korn (Veit Pogner) 
Charles Reid (Kunz Vogelgesang) 
Rainer Zaun (Konrad Nachtigall) 
Michael Volle (Sixtus Beckmesser) 
Markus Eiche (Fritz Kothner) 
Edward Randall (Balthasar Zorn) 
Hans-Jürgen Lazar (Ulrich Eisslinger) 
Stefan Heibach (Augustin Moser) 
Martin Snell (Hermann Ortel) 
Andreas Macco (Hans Schwarz) 
Diógenes Randes (Hans Foltz) 
Klaus Florian Vogt (Walther von Stolzing) 
Norbert Ernst (David) 
Michaela Kaune (Eva) 
Carola Guber (Magdalene) 
Friedemann Röhlig (Un veilleur de nuit) 

Réalisateur : Andreas Morell Durée : 04 h 37 min 
Lieu : Bayreuther Festspielhaus (Bayreuth, Allemagne) 
Date d'enregistrement : 27/07/2008
Date de production : 2008 
Production : © United Motion KG 
Version(s) disponible(s) : DE ST EN, DE ST FR, DE ST ES 

Medicis.tv

samedi 25 octobre 2014 13:26 , dans Le rideau


En Crète au temps de Minos

Blog de auseuildelatour :Musique Opéra Danse, En Crète au temps de Minos

Pendant longtemps, la fin de la civilisation minoenne fut associée à l'explosion du volcan de Théra, qui aurait entrainé une série de séismes, une couche de cendres volcaniques et un puissant raz-de-marée.

samedi 25 octobre 2014 13:15 , dans en Grèce


Tranquillo Cremona

" Tranquillo Cremona, frère du mathématicien Luigi Cremona, suit des études supérieures au lycée classique Ugo Foscolo de Pavie. Il est l'un des initiateurs du mouvement scapigliatura en peinture, s’inspirant de Francesco Hayez mais avec un goût chromatique d'ascendance vénitienne (le jeune artiste séjourne à Venise entre 1852 et 1859, où il fréquente l'Académie). Par la suite, le langage de l'artiste se tourne vers la recherche d'effets vaporeux et doux, obtenus par la prévalence du sfumato sur le contour, en accord avec la théorie de l'indéfini suggestion musicale vers lequel tendent tous les arts et dont Giuseppe Rovani est devenu un partisan dans son livre "Le tre arti" (1874).
En 1870, Cremona parvient à ces résultats, quand il présente I cugini, résultat des recherches et des études de la période précédente (thème peut-être inspiré et expériences biographiques de son ami Carlo Dossi). Il s'agit d'œuvres qui ne peuvent manquer de surprendre et non de scandaliser le milieu milanais, dominé par le réalisme guindé de Giuseppe Bertini dont il fut également un élève.
Tranquillo Cremona meurt , intoxiqué par les pigmenys, e matin du 10 juin 1878 à Milan, à l'âge de 41 ans, avant de terminer "L'Edera".... " (Wikipédia)

samedi 25 octobre 2014 11:25 , dans Harold en Italie


Accordéon au pays de Jakub Schikaneder

Raduza est chanteuse et accordéoniste ... " Jakub Schikaneder est né le 27 février 1855, à Prague, dans la famille d'un douanier. Il est doué aussi bien pour la musique que pour la peinture et le théâtre. Jakub a probablement hérité son talent dramatique d'un parent de Vienne, Emanuel Schikaneder, grand acteur comique etauteur du libretto de la Flûte enchantée de W.A. Mozart. Les parents de Jakub Schikaneder encouragent le talent inné de leur fils. La passion pour la peinture est prédominante chez cet artiste. Dès sa plus tendre enfance, Jakub se consacre beaucoup au dessin. En 1878, le jeune artiste part à Paris. Il espère acquérir de nouvelles expériences dans la ville qui représente le rêve de tous les artistes. Paris le sidère. Le jeune peintre est fasciné par le va et vient dans les rues, les monuments, les oeuvres des grands peintres. En 1890, il peint le Meurtre dans la maison (Vrazda v dome), l'oeuvre la plus connue et très suggestive. Le tableau représente une jeune femme assassinée, allongée à plat ventre sur le sol de la cour d'une maison pragoise. Autour d'elle, un inévitable groupe de badauds. Pour sujets de ses oeuvres, Jakub Schikaneder choisit les petites ruelles sombres de Prague. On retrouve souvent la lanterne au coin de la rue, un attelage, ou des passants attardés. L'ambiance est celle de la pointe du jour ou de la nuit, souvent hivernale. (Radio Prague)

samedi 25 octobre 2014 11:09


Hommage à Jakub Schikaneder

" Un amateur de peinture étranger ne manquera certainement pas la visite de la Galerie nationale de Prague. Son regard se posera certainement sur l'image d'un cheval fatigué traînant une charrette. Dessus, un cercueil avec une couronne mortuaire en simples fleurs des champs, appuyée sur le côté. Une paysanne à la tête tristement baissée est assise à l'arrière. L'unique escorte de l'attelage funèbre est un paysan chaussé de sabots. Il avance à pas lourds. Sur une autre toile, un couple se promène au bord de la mer. La pluie vient de cesser. Le ciel, magnifique, se reflète dans l'écume des vagues. Plus loin, on découvre l'intérieur d'une chambre, une lampe allumée sur la table. Une femme penchée à la fenêtre. Peut-être guette-t-elle son amant? Tels sont les tableaux de Jakub Schikaneder, célèbre peintre tchèque du XIXe et du début du XXe siècle " (Radio Prague).

Un contemporain de Kafka ..

"Transfige dulcissime Jesu".

Marc-Antoine Charpentier

Messe des Morts, Litanies

Le Concert Spirituel

Hervé Niquet

vendredi 24 octobre 2014 06:41 , dans Antonin Dvorák, Leos Janácek, Milan Kundera


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à auseuildelatour

Vous devez être connecté pour ajouter auseuildelatour à vos amis

 
Créer un blog